L’inflation

On entend parfois les libéraux s’opposer aux politiques de la banque centrale causant de l’inflation, c’est-à-dire l’augmentation de la quantité totale d’argent, avec pour conséquence l’augmentation générale des prix chaque année. Pourquoi les libéraux sont-ils opposés à ces politiques ?

« Le choix de la chose à employer comme instrument d’échange et comme monnaie n’est jamais indifférent. […] La seule question est de savoir qui devrait faire le choix : les gens qui achètent et vendent sur le marché, ou les gouvernements ? » Ludwig von Mises, dans l’Action Humaine, chap. XVII § 6

Le faux-monnayeur

Supposons qu’un gouvernement ait l’idée suivante : « Pour que tout le monde soit riche, on va échanger chaque ancien euro contre deux nouveaux euros. Ainsi, chacun aura le double d’argent et nous serons tous plus riches. » Bien sûr, si c’était si facile on aurait déjà fait cela depuis longtemps. En réalité, si on faisait une telle chose, les ressources n’étant pas moins rares, le travail pas moins difficile, tous les prix doubleraient et la situation serait exactement identique, avec tous les prix et salaires multipliés par deux.

Maintenant supposons que mon voisin trouve un moyen de fabriquer de faux billets. Avec ces faux billets il achète plein de choses. Il est donc assurément devenu plus riche. Pourtant, l’humanité entière ne travaille pas plus, ni plus efficacement, ni n’a plus de ressources, il n’y a donc pas plus de richesses au niveau total. Donc nécessairement certaines personnes sont devenues plus pauvres. En fait, lorsque notre faux-monnayeur achètera plus, il fera monter les prix des marchandises par la loi de l’offre et de la demande. Tous les autres achèteront donc les mêmes marchandises qu’avant un peu plus cher. Donc au final tout se passe comme si le faux-monnayeur avait volé tous les autres.

L’État faux-monnayeur

Dans le passé certains États ont directement imprimé des billets, causant de l’inflation, par exemple l’Allemagne après la Première Guerre Mondiale est un exemple connu. Il y a plus longtemps, certains rois ont eu l’idée de remplacer les pièces d’or par des pièces contenant moins de métal précieux, tout en prétendant que les pièces avaient la même valeur. Dans les deux cas, le résultat de l’opération est l’enrichissement de celui qui fait l’opération, et l’appauvrissement (en termes de pouvoir d’achat) de tous ceux qui possèdent de cette monnaie.

Aujourd’hui, en Europe, on n’imprime plus directement de nouveaux billets en plus, mais on a des politiques équivalentes qui produisent le même effet en augmentant la masse monétaire, comme les taux directeurs de la banque centrale, et l’endettement des Etats.

Au final, cela revient à une sorte de taxe cachée, qui ne se voit pas dans notre argent en euros, mais se voit dans notre pouvoir d’achat par l’augmentation des prix.

Les propositions libérales

Les libéraux considèrent que toutes ces manipulations faites par les Etats sont des violations de la propriété. Ils proposent alors deux grands types de solutions :

L’étalon or : L’Etat doit garantir que l’on peut échanger sa monnaie contre de l’or qui est réellement dans ses coffres, et cela à un taux connu. Par exemple il serait garanti que chaque billet de 50€ est échangeable contre 1g d’or. C’est ce système qui a prévalu pendant longtemps. Dans le système d’étalon-or, on ne peut pas juste imprimer des billets car ceux à qui on les donne peuvent réclamer l’or correspondant, que l’on doit alors pouvoir leur rendre. Un tel système permet donc d’empêcher que les Etats dévaluent la monnaie, du moment que la convertibilité en or est garantie.

Les monnaies libres : Chacun devrait avoir le droit d’échanger des biens dans la monnaie de son choix. Ainsi si une monnaie est connue pour perdre rapidement sa valeur car la banque centrale qui l’émet en fait une gestion irresponsable, on peut choisir de faire nos échanges avec une autre monnaie. Les libertariens imaginent que la plupart des banques garantiraient la valeur de la monnaie en se basant sur un métal précieux pour que leurs utilisateurs aient confiance, ce qui rejoint l’idée précédente.

Pour en savoir plus

Cet article, publié dans Économie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’inflation

  1. Ping : Les retraites | Libertarianisme.fr

  2. Ping : À quoi sert la science économique ? | Libertarianisme.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s