Les discriminations

Les libertariens ont parfois un point de vue difficile à comprendre, en défendant à la fois une stricte égalité devant la loi et un droit de discriminer. Nous expliquons ici ce point de vue.

Égalité devant la loi

« Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. » Ainsi commence la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Ce principe est entièrement approuvé par les libertariens, qui considèrent donc que la loi devrait être totalement neutre vis-à-vis du sexe, de l’ethnie, de l’orientation sexuelle, etc.

Les libertariens considèrent que l’unique rôle de la loi (et donc de l’État) est d’assurer la justice, c’est-à-dire la protection de la vie, la liberté et la propriété. Donc l’égalité devant la loi signifie un droit égal à avoir sa vie, sa liberté et sa propriété protégées.

Droit de discriminer

Les discriminations à l’embauche sont une autre question. Au départ, rien n’oblige un individu à employer un autre individu. Il s’agit d’un contrat libre. Si un patron ne désire pas employer quelqu’un, on ne peut pas l’obliger à l’employer. De même on ne peut pas l’empêcher d’employer quelqu’un d’autre car ce serait violer sa liberté (et celle du futur employé) de passer des contrats.

De même le propriétaire d’un restaurant par exemple a le droit de discriminer ses clients selon le critère de son choix car c’est sa liberté de passer des contrats et de choisir qui entre sur sa propriété. Par contre il n’a pas le droit d’imposer sa manière de discriminer à d’autres. Bien sûr, si un restaurant est connu pour ses pratiques discriminatoires, les clients ont tout à fait le droit de boycotter le restaurant.

Discriminations positives

Les discriminations « positives » sont des discriminations créés par la loi dans le but de contrebalancer des discriminations supposées qui sont opérées librement. La théorie suppose donc d’avoir déterminé un groupe de « victimes » pour lesquelles on doit opérer une discrimination par la loi pour les avantager.

Comme conséquence de ce qu’on a expliqué précédemment, les libertariens sont donc contre des discriminations « positives » imposées par l’État aux employeurs, car ce serait justement créer une inégalité devant la loi. Par contre un employeur peut décider librement d’appliquer une discrimination « positive » (il n’y a rien qui la différencie de la discrimination « négative » du point de vue de la loi).

Représentativité électorale

On parle aussi beaucoup des quotas pour la parité pour les élections, du fait que telle ou telle ethnie est trop ou pas assez représentée, etc. Le libertarianisme n’est pas une théorie de comment doivent être organisées les élections. Par contre, il est remarquable que dans une société libertarienne, cette question a une bien moindre importance. En effet, quand on dit aujourd’hui qu’on doit avoir des femmes élues par exemple, on souhaite cela pour qu’elles défendent les intérêts des femmes. Mais avec un État se limitant à faire respecter la liberté et la propriété des individus, il n’y a pas lieu de faire des lois dans l’intérêt spécialement des femmes, de telle ethnie, de telle catégorie de la population.

Cet article, publié dans Société, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les discriminations

  1. Lame dit :

    D’après cet article, en terre libertarienne, le rôle de la loi doit se limiter à protéger la liberté et la propriété des individus (cfr. « Représentativité électorale ») voire leur vie (cfr. « Egalité devant la loi). Et encore, cette protection devrait exclure toute pénalisation des discriminations négatives ou application de discrimination positive. Dans ce cas, quelles sont les atteintes à la vie, la liberté ou la propriété dont les individus peuvent être protégés par la loi?

    La nation est actuellement la plus grande aggrégation d’invidus ayant pour but d’assurer la survie et le bien-être de ses membres, les « citoyens ». Du point de vue de cet objectif, la justification de la garantie des droits individuels et collectifs repose sur le constat que la jouissance effective de ces droits favorise la survie et le bien-être des citoyens. C’est cela le développement et non simplement la croissance du PIB.

    La Déclaration des droits de l’Homme et des Citoyens proclame effectivement que tous les citoyens naissent libre et égaux. Mais elle proscrit aussi toute distinction sociale qui n’est pas fondé sur l’utilité commune (art. 1) et toute nuissance à autrui (art. 4). Le prétendu droit de discriminer favorise le développement de la haine communautaire au détriment du développement humain et de la cohésion nationale face aux ennemis des citoyens. Les discriminations négatives, la misogynie ou le racisme notamment, n’ont aucun rapport avec l’utilité commune ou la liberté.

    Concernant les discriminations positives, est-ce qu’un parlement garantit mieux les droits des femmes quand il n’en comporte aucune que lorsqu’il en compose 50%? Et est-ce que la société tire profit du fait que les handicapés restent au chômage? Vivons nous mieux parce que les diplomés noirs sont exclus des emplois qualifiés. Mieux vaut le régime de discrimination positive norvégien que les problèmes communautaires embrassent les USA.

    Quand l’Etat ne peut ni pénaliser les discriminations positives, ni instaurer des discriminations positives, il ne peut rien faire d’autre hormis constituer des recettes et proclamer des droits. Des droits qui resteront purement nominaux pour les malchanceux et les discriminés sans que les masses y gagnent une meilleure protection de leur vie, leur liberté, leur propriété.

    L’intérêt de toute nation, pour la réalisation de son objectif, c’est évidemment de l’exécution de sa volonté générale par l’Etat conformément à l’article 6 de la Déclaration de 1789. Elle repose sur l’établissement d’une vraie démocratie, pas l’impuissance de l’Etat. Si les libertariens n’y trouve pas leur compte, tant pis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s