Climat : montrez-moi les données !

Disons-le d’emblée, dans cet article, je ne vais pas vous dire s’il faut ou non agir contre le réchauffement climatique ou s’il faut croire plutôt à tel ou tel modèle. Je vous montre les courbes de données brutes : la glace, la température, le CO2, le niveau de l’eau.

Ne pas mélanger les différentes questions

Dans le débat sur le réchauffement climatique, il faut bien distinguer 4 questions dont les réponses peuvent très bien être différentes:

  1. La Terre se réchauffe-t-elle ?
  2. Si oui, ce réchauffement est-il du à l’homme ?
  3. Si oui, est-il mauvais pour l’homme ?
  4. Si oui, faut-il tenter de l’empêcher ?

Les questions 3 et 4 sont bel et bien différentes. Même si on admet que la réponse est « oui » aux trois premières questions, il ne s’ensuit pas qu’il faille empêcher le réchauffement. En effet, les énergies que nous utilisons qui seraient la cause du réchauffement climatique (pétrole, charbon, gaz) ont des avantages, et il est possible que ces avantages dépassent les risques liés au réchauffement climatique. C’est l’argument souvent défendu par les pays en développement qui disent choisir le développement économique au prix du réchauffement climatique, estimant que les bénéfices dépassent les risques.

Mais dans cet article, nous montrons un maximum de données permettant de répondre aux questions 1 et 2.

La glace du pôle Nord fond-elle ?

Si on regarde la glace du pôle Nord, on peut mesurer deux choses. Premièrement, on peut regarder quelle surface de la mer est couverte par la glace, voir courbe ci-dessous. On constate depuis 1950 une tendance générale à la diminution. En 2014, on est à 5 millions de km² de glace, et le record du plus bas niveau est en 2012 avec 3,6 millions de km². Source : courbes rouge (1950-2009) et noire (1980-2014).

arctic sea ice extent 2

Mais la surface ne dit pas tout, car la glace peut être plus ou moins épaisse. Il est alors plus intéressant de regarder la quantité totale de glace en mesurant le volume. Voilà la courbe pour 1980 à 2014 :

arctic ice volume

On constate que la tendance qu’on observe sur la surface est bien présente aussi quand on regarde le volume. Donc, oui, la glace de l’arctique fond bien.

Et la glace du pôle Sud ?

Là c’est un peu plus étrange, si on regarde la surface occupée par la glace sur la mer, on observe ceci :

La surface occupée par la glace augmente donc. Mais rappelons que le pôle Sud est différent du pôle Nord. Alors qu’au Nord il n’y a que de la glace qui baigne dans l’eau (l’Océan Arctique), il y a au Sud un continent caché sous la glace (l’Antarctique). Il y a donc au Sud de la glace sur la mer mais aussi sur la terre. Si on regarde la quantité de glace se trouvant sur la terre, on constate alors une diminution sur la courbe ci-dessous (source). Notez que la quantité de glace au Groenland est aussi indiquée, car il se trouve dans le même cas que le pôle Sud (glace se trouvant sur la terre) :

antarica 2

Donc, au pôle Sud, la quantité de glace diminue, mais la surface de la mer couverte par la glace augmente.

Et l’eau de l’océan, elle monte ?

Si on regarde ce graphique qui remonte à 1870, on peut observer que l’eau de la mer augmente depuis longtemps (source). L’augmentation représente environ 3 mm par an.

15_seaLevel_left

Et la température ?

Bien entendu, quand on parle de réchauffement, on est très intéressé par la question de la température. Voilà la température moyenne sur terre de 1880 à 2015 (source) :

On observe donc une tendance globale à la hausse depuis en gros les années 70. Notons que toute cette augmentation depuis un siècle est de l’ordre de 1°C.

Et le CO2 alors ?

Si on regarde la courbe du CO2 depuis les 400 000 dernières années (observation indirecte), on peut observer ceci : (source)

14_co2_left

Si on regarde en détail depuis 1958 (on dispose de mesures directes), on obtient le graphique suivant (source) :

CO2

On a donc bien une augmentation importante. Mais me direz-vous, ce qui nous intéresse, c’est le lien entre le CO2 et la température de la Terre. La courbe la plus connue est la suivante (source) :

400000yearslarge

On observe qu’il y a une très forte corrélation entre la température et le CO2 sur les données historiques. Si on combine ça à l’observation d’une augmentation du CO2 et de la température au cours du XXème siècle, on arrive à la conclusion que ces observations sont cohérentes avec l’hypothèse que l’homme est responsable du réchauffement climatique actuel.

Conclusion

Au vu des données, on observe qu’il y a bien un réchauffement global du climat (environ 1°C pour un siècle). Mais est-ce une bonne idée de tenter de réduire nos émission de CO2, même si c’est au prix de nos libertés et de notre prospérité économique ? Toutes ces questions sont évidemment plus complexes que simplement regarder ces courbes, mais les faits doivent toujours être le point de départ d’une analyse basée sur la raison.

PS: Article mis à jour en Janvier 2016 (ajout de l’année 2015 sur la courbe de température, reformulation de certains paragraphes).

Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s