Le diable de Taxmanie

Les taxes sont le moyen moderne de contrôler la vie des gens. Nous sommes très loin d’une taxe uniforme et neutre ne dépendant que du revenu des individus. Les taxes sur les marchandises limitent la liberté d’acheter de différentes manières.

La nature des taxes

D’un point de vue libertarien, les taxes sont intrinsèquement immorales. En effet que se passe-t-il quand l’État taxe quelque chose ? Au départ, deux individus se mettent d’accord pour échanger quelque chose (souvent un bien ou un service contre de l’argent) « sans rien demander à personne » et là l’État intervient et s’empare d’une partie de leur propriété. Dans une société libertarienne, deux individus qui décident d’échanger ou de donner une partie de leur propriété ont toujours le droit de le faire (sauf s’il s’agit de biens volés mais c’est une autre histoire). Leur accord, s’il est libre, n’a pas à être empêché par qui que ce soit, et personne n’a le droit de voler une partie de la propriété des deux individus au passage.

Vous n’achetez pas ce que vous voulez

Le raisonnement précédent s’applique à toutes les taxes, qu’elles soient générales (comme la TVA), ou portent sur des marchandises ou services particuliers. Mais souvent, les taxes portent sur une marchandise particulière, dans le but de dissuader les gens d’acheter cette marchandise. L’État se mêle alors de ce que vous choisissez d’acheter, en plus de prendre une partie de votre propriété. C’est à la fois une violation de la liberté de l’acheteur, que l’on chercher à empêcher d’acheter la marchandise, et de la propriété du vendeur, qu’on empêche de vendre sa propriété comme il le souhaite.

Mauvaise excuse n°1 : C’est pour votre bien

Un type particulièrement sournois de taxes sont celle en vue de dissuader le gens d’acheter quelque chose pour leur propre bien. Ainsi on taxe le tabac et l’alcool parce que c’est mauvais pour votre santé. Quelle est la logique ? Vous n’êtes pas capable de décider ce qui est bon pour votre santé, mais vous êtes radin. Donc on va rendre la marchandise mauvaise pour vous plus chère, comme ça vous en achèterez moins, et ce sera meilleur pour votre santé. Cela est en flagrante contradiction avec le principe libertarien qui dit que vous êtes le seul propriétaire de votre corps et donc seul responsable de décider ce qui est bon pour vous.

Une variante encore plus malsaine de cet argument est de dire « vous allez être en mauvaise santé donc cela va coûter cher à la collectivité qui va payer pour vous ». Vous auriez pensé que votre propre corps vous appartenait ? Eh bien non c’est un bien collectif, les coûts et les décisions ne dépendent pas de vous. La réponse des libertariens à cet argument est « qu’ils n’ont rien demandé » c’est-à-dire qu’ils n’exigent pas de la collectivité qu’elles leur fournissent des soins. Bien sûr, cela n’empêche pas de s’assurer (chez une mutuelle par exemple), ni les individus de faire des dons pour financer des soins (par exemple à la Croix-rouge), mais tout cela repose un choix libre. Votre voisin ne peut donc pas se plaindre que vous le forcez à payer vos soins. Vous êtes responsable de votre santé, mais vous pouvez revendiquer votre totale liberté dans ce domaine.

Mauvaise excuse n°2 : C’est pour protéger les producteurs de …

Un type de taxes particulièrement répandu sont toutes celles qui rentrent dans la catégorie du protectionnisme. On taxe une marchandise produite par les « méchants » (les producteurs étrangers typiquement) comme ça les gens achètent plutôt la marchandise des « gentils ». En faisant cela, on viole la liberté du consommateur, qu’on empêche d’acheter le produit qu’il aurait choisi sans cela, et on empêche aussi le producteur de vendre son bien (mais bon d’habitude lui on s’en fiche il est loin !).

Adam SmithPar ailleurs, en plus de violer la liberté et la propriété des individus, ce type de taxe est néfaste globalement pour l’économie, comme on le sait depuis Adam Smith (1776), mais cette explication nécessite un article à part entière. Heureusement, une grande partie des taxes et des restrictions existant à l’époque d’Adam Smith ont aujourd’hui disparu.

Mauvaise excuse n°3 : C’est pour protéger l’environnement

Il est souvent proposé de créer des taxes sur les activités polluantes. Pour justifier ces taxes, on dit qu’il faut protéger l’environnement, la biodiversité, etc. mais pour les libertariens, une activité ne peut être empêchée que si elle viole les droits d’autres individus. De tels cas existent, par exemple imaginons une usine qui pollue une rivière. On propose alors de taxer l’usine pour la pollution causée.

water_pollutionDans un cas comme ça, les libertariens proposent plutôt que le propriétaire de la rivière attaque en justice l’usine pour violation de sa propriété. Les dirigeants de l’usine ont alors intérêt à faire un accord préalable avec le propriétaire de la rivière pour par exemple l’indemniser ou dépolluer la rivière. On pourrait bien sûr remarquer que la rivière n’a pas forcément de propriétaire. La proposition libertarienne serait alors de privatiser la rivière.

Dans certains cas, le bien en question ne peut pas être approprié, l’air au dessus d’une ville par exemple. On peut alors taxer les activités polluantes en vue d’utiliser l’argent pour indemniser les victimes. La taxe est alors plutôt un moyen de réparer le dommage causé à la vie et à la propriété des victimes. Il s’agit donc plutôt de rendre la justice, mais alors trois conditions doivent être respectées :

  • L’argent obtenu doit réellement servir soit à annuler la conséquence de l’action néfaste (dépolluer par exemple), soit à indemniser les victimes.
  • La somme totale obtenue par la taxe doit correspondre réellement au dommage causé, et ne pas être décidée arbitrairement pour financer en plus n’importe quelle autre activité de l’État.
  • La taxe doit s’appliquer aux individus en fonction du dommage causé.

Si seul ce type de taxe existait, qui sont en fait plutôt une réparation pour dommage à la propriété privée, ainsi qu’une taxe uniforme utilisée seulement pour financer la justice (voir L’État minimal et les anarchistes) , nous aurions fait un immense progrès pour la liberté et la propriété de chacun.

Cet article, publié dans Économie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le diable de Taxmanie

  1. Ping : Les subventions | Libertarianisme.fr

  2. CryzMak dit :

    Et le nucléaire ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s