Les subventions

mathafix-bourseComme le disait Frédéric Bastiat« L’État, c’est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. » Cela s’applique particulièrement bien à la question des subventions, comme nous allons le voir.

Tout d’abord, les subventions vont nécessairement de pair avec les taxes, car l’argent vient bien de quelque part, et dans le cas de l’Etat il vient presque toujours d’argent pris de force aux individus. S’il s’agit de dons volontaires, on ne parle alors pas de subventions, mais de dons d’individus à des associations ou à des entreprises. L’origine de l’argent rend donc les subventions incompatibles avec le respect des droits de propriété. Voir l’article sur les taxes.

Les subventions faussent les prix. Lorsque les prix sont libres, chaque individu est libre de choisir les services qu’il veut acheter, et en paye le prix demandé par les vendeurs. Quand un consommateur achète un service subventionné, il fait en fait payer une partie à d’autres personnes qui n’ont rien demandé. Imaginons par exemple que l’électricité d’origine photovoltaïque soit subventionnée, c’est à dire que l’État paye une partie de votre facture d’électricité d’origine photovoltaïque. Pour le consommateur le prix « parait » moins élevé, mais c’est un prix faussé. La différence est payée par les contribuables, même ceux qui ne souhaitaient pas acheter cette électricité. Les acheteurs d’électricité produite avec du charbon sont alors lésés car ils ont payé une partie de l’électricité photovoltaïque achetée par les autres.

L’absence de subventions ne signifie pas qu’on est obligé d’acheter au moins cher sans tenir compte de ses convictions. Dans un marché libre, un individu peut décider d’acheter plus cher de l’électricité d’origine photovoltaïque parce qu’il pense qu’elle est meilleure pour l’environnement. Il accepte alors volontairement de la payer plus cher. S’il pense que d’autres personnes devraient faire de même, c’est à lui de les convaincre. Demander des subventions revient à persuader l’État de forcer les autres individus à payer plus cher (en payant le supplément en taxes). Peut-être pensez-vous que les contribuables sont d’accord pour payer un supplément en taxes ? Mais dans ce cas là pourquoi n’achètent-ils pas directement cette électricité plus chère ?

Les subventions entraînent aussi différents risques. Comme il s’agit d’argent donné par l’État à des organisations (entreprises ou associations), il y a un risque de détournement d’argent au profit des politiques (ou de leurs amis, entreprises, etc.).

Les subventions entraînent des débats et des tensions inutiles. Faut-il subventionner la recherche sur les OGM, le développement de l’énergie nucléaire, l’agriculture bio, la recherche sur les cellules souches ? Ces questions font l’objet de vifs débats. Plutôt que de créer de nouveaux conflits, en forçant les individus à payer des impôts pour subventionner des causes qu’ils désapprouvent, laissons les individus choisirent ce qu’ils souhaiter financer.

Les subventions peuvent avoir un effet néfaste à long terme. Faisant croire à une artificielle rentabilité d’un domaine, elles peuvent amener les individus à y investir fortement, et d’autres à en devenir dépendants. Plus les subventions sont rependues, plus les gens « compteront dessus » et plus il sera difficile de les annuler, bien qu’illégitimes. Pensez combien il a été difficile d’abolir les privilèges des nobles lors de la révolution, ou même l’esclavage. Les privilégiés et les propriétaires d’esclaves se battent alors pour conserver leurs droits illégitimes.

Sortir du cercle vicieux

Une difficulté dans la suppression des subventions vient de l’asymétrie des bénéfices et des coûts. Imaginons un pays de 100 habitants faisant 100 métiers différents. Chacun gagne 200 pièces d’or par son travail tous les mois. L’État en prend 100 et les distribue, une à chaque habitant. Comme il fait cela 100 fois, chacun reçoit 100 pièces d’or et n’a rien gagné. Maintenant imaginons que vous soyez le seul à qui l’État ne donne rien. Chacun reçoit alors 101 pièces d’or et est taxé de 100 pièces, et donc a un gain d’une pièce d’or au total. Par contre vous perdez 100 pièces d’or sans compensation.

Qu’est-ce qui est alors le plus facile ? Demander à recevoir aussi 100 pièces d’or fera perdre 1 pièce d’or à chaque autre personne, qui ne sera pas très motivée pour s’y opposer. Par contre vous, vous avez 100 pièces à y gagner, et êtes beaucoup plus motivé pour obtenir votre subvention.

Si par contre vous choisissez de faire cesser ce vol, vous devrez annuler 99 lois différentes qui concernent les 99 métiers des autres habitants. Quel travail ! Lorsque vous allez vous attaquer à la première de ces lois, le bénéficiaire y perdra ses 101 pièces d’or et criera au scandale, expliquant que c’est une violation de ses « droits acquis ».

La solution ne peut venir que de la suppression de toutes les subventions, seule solution juste, car chacun, en échange de renoncer à ses subventions, ne devra plus non plus payer celles destinées aux autres.

Cet article, publié dans Économie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les subventions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s